Comment s’aimer soi-même pour mieux aimer son enfant en 6 étapes?

Share Button

comment-saimer-soi-meme

 

 

Pourquoi est-ce si important de s’aimer soi-même?
Comment peut-on savoir si on s’aime ou pas?

Parfois aussi on a le coeur tellement débordant d'amour pour son enfant qu’on s’imagine que l’essentiel est bien là et peu importe le reste.
En fait, vous ne pouvez pas vibrer l’amour inconditionnel si vous ne vous aimez pas!

Et il est important de conscientiser que tout ce que vous vibrez énergétiquement, votre enfant le ressent et s’inspire inconsciemment de votre état émotionnel pour se construire psychiquement. Ainsi donc, si vous lui reflétez toujours inconsciemment le manque d’amour envers vous-même, le manque d’estime, il n’arrivera pas à avoir pleinement confiance en lui, il sera toujours sujet aux doutes, à la crainte de bien faire ou pas, aux peurs…

Pourquoi? Quand on ne s’aime pas, on se désengage de soi, on fait comme si on ne comptait pas pour soi-même, on n’a donc pas confiance en soi, on ne croit pas en soi...

Vous vous demandez donc comment avoir confiance en soi? Et c’est aussi la même question que vous vous posez à l'égard de votre enfant! Mais il est impossible d’avoir pleinement confiance en lui si, sans le savoir, son parent lui reflète une image "défaillante" ou dévalorisée de lui-même.

Priorité donc à "soi-m’aime"! Priorité à l’amour que vous vous portez, à l’estime de vous-même! 


Comment S’aimer soi-même pour mieux aimer son enfant, les 6 étapes :)

 

ETAPE 1 :  S'accorder du temps!

Est-ce que vous arrivez à vous accorder du temps uniquement pour vous de temps en temps?
Des moments où vous vous retrouvez seul(e) et tranquille et où vous pouvez profitez pleinement sans arrière-pensées, en vous adonnant par exemple à une activité créative, à la méditation, au jardinage, à la peinture, à un sport en particulier, à aller respirer dans la nature, etc?

Si tel n'est pas le cas, il est plus que temps de vous adonner à une activité qui favorisera votre bien-être intérieur et la qualité de la relation que vous entretenez avec ...vous-même!


ETAPE 2 :
 Respirer en conscience ;)

Avez-vous observé si vous êtes trop intransigeant(e) envers les autres et envers vous-même? Prenez le temps maintenant de sentir si c'est possible de vous considérer avec plus de douceur et de bienveillance.

Observez la réalité du quotidien : est-ce que vous vous en demandez toujours beaucoup? N’êtes-vous jamais satisfait de ce que vous faites? Vous comparez-vous souvent aux autres parents autour de vous? Comparez-vous souvent votre enfant avec un autre, que ce soit en bien ou en mal et avez-vous tendance à envier, voire jalouser un peu cet autre enfant ou cet autre parent, ou au contraire, avez-vous tendance à vous déprécier du coup?

Ici, je vais vous inviter à prendre conscience du flot de pensées qui vous traversent sans cesse l'esprit! Plus vous parviendrez à prendre cette distance nécessaire et à reconnaître que votre mental fonctionne toujours à plein régime, dans une quête incessante du mieux, et en vous comparant souvent aux autres, plus vous saurez que vous êtes sur le bon chemin.

Apprenez à jouer avec votre lui (votre mental) qui ne demande qu'à se gargariser de pensées incessantes et faites un temps de respiration : prenez 5 minutes pour inspirer par le nez toutes ces pensées encombrantes et expirez-les dans tout votre corps!


ETAPE 3 :
  Soyez vraiment à l'écoute de votre être!

Prenez le temps d’apprécier la situation avec justesse et de faire le constat réel en toute honnêteté. Si vous pensez prendre suffisamment de temps pour vous et que votre mental est relativement apaisé mais que vous répondez quand même oui à une ou plusieurs questions, même si c’est juste un "petit" oui, c’est qu’il y a encore une zone d’ombre en vous qui juge et s’auto-juge.
Et le jugement, c’est la base du manque d’amour de soi. Se juger, c’est juger l’autre aussi et c’est pratiquer le désamour de soi constamment…

Accordez-vous donc du temps...vraiment! Et pratiquez la respiration en conscience! (cf. étape 2;) Vous contribuerez ainsi à apaiser votre mental ainsi que votre rythme cardiaque et vous ne vous concentrerez plus que sur le moment présent, de sorte que la douceur et la bienveillance pourront s'établir plus facilement en vous...

 

ETAPE 4 : Conscientisez quelle image vous avez de vous...

Allez voir maintenant au plus profond de vous ce qui vous empêche de vous aimer inconditionnellement. Observez tout ce que vous vous dites à propos de vous, de votre manière de faire et d’être au monde, de l’image que vous avez de vous, etc.

Quelques questions pour vous aider :
Est-ce que vous prenez le temps de vous féliciter pour une attitude bienveillante et en conscience que vous êtes parvenue à instaurer auprès de votre enfant?
A l'inverse, vous arrive-t-il d'être débordé par la quantité de choses à faire en une journée, entre le travail et la maison et, en ce cas de vous dire que vous n'y arriverez pas, que vous vous sentez "nul(le)"?
Pouvez-vous entendre en vous des mots ou des phrases entendus dans la bouche de vos parents : "tu n'y arriveras pas", "c'est trop dur pour toi", "tu n'es pas suffisamment compétent(e)", etc?

Posez-vous toutes ces questions et plus encore... et observez quelle image vous avez de vous.
Il est temps maintenant de changer tout cela et d'intégrer que vous n'êtes pas cette personne-là! Que tout ce que vous vous dites de vous, ce n'est en fait qu'une somme de toutes les pensées et étiquettes que vous avez entendues dire à votre sujet depuis que vous êtes enfant... Mais que ce n'est pas vous! Vous vous y êtes identifé et vous avez grandi avec cela mais ce n'est pas vous!
Faites ce travail de conscientisation nécessaire pour votre épanouissement personnel et familial et choisissez en conscience de vous débarrasser de toutes ces fausses croyances sur vous!

 

ETAPE 5 : Ouvrez votre coeur!

Vous avez donc maintenant compris que ce sont toutes ces pensées vous concernant qui vous empêchent de vous aimer et donc d’aimer vraiment l’autre également.
Comprenez que si vous ne sortez pas de cette image dévalorisante ou "défaillante" de vous-même, vous ne serez jamais vraiment pleinement dans le coeur! Vous ne pourrez pas vous aimer vraiment!

Ouvrez votre coeur à votre véritable nature d'être humain, celle qui sait intimement qui elle est! Apprenez à revenir toujours dans votre coeur quand vous êtes dépassé par la situation avec votre enfant ou quand la colère gronde et que votre mental s'emballe.

Pour vous y aider, vous pouvez poser votre main droite sur le chakra du coeur et répéter plusieurs fois en vous-même ou à voix haute : "je me calme", "je reprends mes esprits", 'j'ai conscience que c'est mon mental qui me fait résister dans cette situation", "je choisis de me reconnecter à mon coeur", etc. Tout ce que vous avez envie de vous dire pour vous apaiser dans ce moment-là!

 

ETAPE 6 : Rituel du soir :)

Moi aussi, j’ai déjà mis du temps à comprendre que je ne m’aimais pas vraiment, et à savoir comment faire pour m’aimer! Puis le jour où j’ai pris conscience à quel point je m’auto-sabotais et m’empêchais d’être dans une relation de coeur avec mon enfant, alors que c’était ce que je souhaitais au plus haut point!... j’ai dis STOP! à tout cela, j’ai mis en place une nouvelle manière d’appréhender les évènements, j’ai changé ma vision de la vie, j’ai en quelque sorte « reprogrammer » mon cerveau pour lui indiquer que ça y était maintenant, j’avais compris! 

J’ai donc décidé de m’auto-coacher tous les jours avec l’aide des processus énergétiques sur moi, avec l’aide de la méditation, et en me demandant chaque jour comment je pouvais être plus bienveillante et dans le respect de ma personne. Chaque soir, je me demandais si à tel moment de la journée je n’avais pas été trop directive, trop exigeante, trop maladroite, si j’avais bien écouté mon coeur et mes besoins réels plutôt que ceux qui « conviennent » toujours avec douceur et bienveillance… 
Vous pouvez vous aussi tenir un véritable cahier de bord où vous mettrez toutes vos prises de conscience par écrit ou bien simplement  faire un point le soir avec vous-même. Tout changement nécessite des actions posées, alors prenez RDV avec vous-même!

Puis j’ai mis en place tous les soirs au moment d’aller me coucher, un temps de remerciements pour tout ce que la vie m’avait fait vivre dans la journée, pour tous les endroits de mon être où elle m’avait montré que je pouvais encore progresser, plus particulièrement avec mon enfant…
Ainsi, plutôt que de me culpabiliser et de me considérer comme une victime, j’ai complètement changé de manière de faire, je me suis « responsabilisée » et j’ai choisi de dire MERCI à la vie, merci pour toutes ces expériences de vie, parfois pas très sympathiques à vivre sur le moment mais qui ont permis les prises de conscience nécessaires pour grandir et m’éveiller!

Alors, souvenez vous, dire merci à la vie et vous remercier vous aussi!, c’est le chemin le plus direct pour s’ouvrir à l’amour de soi… et à l’amour de son enfant!


Belle et douce journée, dans l'amour <3

signature_carine_2

 

 

Share Button

Bonjour et bienvenue!
Je suis ravie de partager avec vous mes compétences de thérapeute spécialisée dans l’accompagnement des parents.
Ma mission : vous aider à reDécouvrir votre puissance intérieure afin d’Oser vivre la relation parents-enfants qui vous inspire et rayonner tout votre amour auprès de lui!

2 Comments

  1. casquette ymcmb sur 8 janvier 2017 à 4 h 37 min

    Merci pour cet article

Laissez un commentaire