Comment aimer son enfant quand ça va mal entre lui et nous?

Share Button

Comment aimer son enfant quand ça va mal

entre lui et nous?

Ou apprendre à aimer tout ce qui est pour lâcher-prise complètement

dans la relation à son enfant.


Parfois en tant que parent, on se dit que c’est vraiment difficile de parvenir à un état d’harmonie stable, on peut se sentir découragé et se demander quand est-ce que le conflit en nous et à l’extérieur de nous avec notre enfant va enfin pouvoir cesser, s’apaiser?


1ère étape : Prendre conscience des émotions qui nous habitent 

Une maman me disait il y a quelques années à quel point la relation à sa fille était devenue compliquée, elle qui était jusqu’à présent si douce, si gentille et si gaie. Suite à un évènement douloureux, son attitude avait changé, son coeur s’était fermé, elle se montrait agressive et semblait en vouloir à sa mère. C’était douloureux pour la maman…

J’ai commencé par l’inviter à s’ouvrir à ses propres émotions : comment elle se sentait face à cette situation inédite vis-à-vis de sa fille? Elle vivait de la colère et de la tristesse profonde.

De la colère parce qu’elle en voulait à sa fille d’avoir changer subitement, d’avoir briser l’harmonie familiale alors que tout allait si bien. C’était un aveu difficile pour cette maman. Il a fallu aussi qu’elle mette en mots la force de son ressentiment à l’égard de sa fille. Lorsqu’elle a pu nommer cet état qui l’habitait et la plombait dans sa vie, j’ai vu à son regard et à son attitude physique que cela l’avait déjà soulagé d’un poids.


2ème étape : Se mettre en connexion avec notre Etre profond

Puis nous avons continué avec ce qu’elle sentait de lourd encore en elle. A ce moment-là, j’ai pris le temps nécessaire pour que tout son être puisse se mettre complètement à l’intérieur d’elle-même, à l’écoute de sa conscience. Elle a donc fermé les yeux puis s’est laissée installer progressivement dans un état de conscience modifié au fil de ma voix et des prises de conscience que je lui proposais d’explorer en suivant naturellement le fil de ce qu’elle-même me disait.
Nous sommes ainsi revenues à son état de tristesse de départ. Je lui ai demandé ce qui provoquait une telle tristesse en elle dans la relation à son enfant… Elle était à ce moment-là suffisamment au coeur de son coeur pour pouvoir laisser émerger la douleur enfouie qui était la sienne. Cette grande tristesse était double. Elle était non seulement bel et bien liée au traumatisme que venait de vivre sa fille mais aussi, cela lui rappelait celui qu’elle avait vécu au même âge!

Lorsque la maman a pu conscientiser cela, après des flots de larmes, nous avons pu continuer la séance afin qu’elle puisse libérer complètement ce poids en elle.


Aimer quand ça va mal pour grandir avec notre enfant!

Que retenir de ce témoignage? L’amour qui vibre en nous pour nos enfants est très puissant et il est facile de les aimer… tant que tout va bien dans la relation entre eux et nous. Mais que tout se complique quand l’enfant va mal, devient agressif et nous provoque. On se sent démuni, dans l’incompréhension et on peut réagir par de la colère également.
S’il est vrai que c’est plus facile d’aimer quand tout va bien, il est important d’aller mettre de la lumière sur ce qui se joue en nous et avec notre enfant quand ça ne va plus.

Ici cette maman était venue mettre de la lumière sur l’émotion que lui faisait vivre le changement de comportement de sa fille mais aussi et surtout sur le traumatisme qu’elle-même avait vécu plus jeune. Ce qui s’est passé pour son enfant n’est évidemment pas un hasard : l’histoire se répète tant que nous ne sommes pas allés voir ce qui fait conflit en nous et que l’on garde farouchement dans un coin de notre conscience…Par peur de le revivre ou simplement d’avoir même à en parler tellement le sujet est douloureux.


Aimer tout ce qui est et lâcher-prise plus facilement…<3

Il est vraiment essentiel de ne pas oublier que nos enfants sont nos miroirs de vie. Ils sont là à chaque instant de notre vie pour nous dire quelles sont les émotions qui nous habitent et ce que nous avons à rééquilibrer ou à conscientiser en nous. Ils viennent toujours d’une manière ou d’une autre nous parler de nous. A nous de savoir les écouter, avec la sagesse de parent bienveillant et en conscience qui est la nôtre!

Vous êtes suffisamment à l’écoute de votre être pour ne plus demeurer passif ou vous détourner de ce qui vous fait mal, vous avez la force et suffisamment d’amour à l’intérieur de vous pour observer au-delà de ce que vos yeux voient : votre enfant exprime quelque chose et vous pousse à observer au-delà des apparences physiques et mentales… A observer vos propres émotions et votre vécu!

Quand j’écris en début d’article d’aimer tout ce qui est pour lâcher-prise plus facilement, c’est vraiment dans cet esprit-là : aimer tout ce qui est car même et surtout dans ce qui est douloureux avec son enfant, on a quelque chose à apprendre, quelque chose à vivre. Ce n’est qu’en mettant du sens sur nos évènements de vie douloureux qu’on peut avancer de manière plus légère et plus fluide et qu’ainsi le lâcher-prise peut s’opérer plus facilement!

Alors, prêts? Est-ce que vous sentez la Force du Jedi en vous pour observer au-delà de la difficulté qui peut parfois être la vôtre dans votre relation parent-enfant?;)

Laissez votre enfant vous dire qui vous êtes un peu plus chaque jour… et le miracle de l’Amour se chargera du reste!


Belle semaine à tous Magnifiques et Lumineux parents!

Share Button

4 commentaires

  1. Céline - Parents-epanouis sur 2 février 2017 à 23 h 13 min

    Merci Carine pour ce bel article ! En effet cela rejoint mon avis sur le fait que la connaissance de soi est primordiale en tant que parent. J’ai écrit un article sur le fait de commencer par soi-même concernant l’éducation justement… Donc tes propos sur cette connexion à notre Etre Profond résonne beaucoup en moi. ;)

    • Carine BUISSON sur 13 mars 2017 à 15 h 15 min

      Merci Céline! Avec beaucoup de retard tu m’en vois désolée! Oui, se connecter à notre Etre profond et observer nos blessures d’enfant afin de les libérer et vivre une relation parents-enfants épanouie, c’est possible!
      Grand merci encore pour ton commentaire et au plaisir de partager à nouveau :)

  2. banderier kelly sur 5 février 2017 à 9 h 24 min

    Très chouette … j applique petit à petit pour des moments de pressions . En tous cas merci et la phrases laisser l enfants vous dire qui vous êtes un peu plus chaque jours ……. J ADORE ….. grand merci

    • Carine BUISSON sur 13 mars 2017 à 15 h 16 min

      Merci Kelly pour vos commentaires toujours enthousiasmants qui font chaud au coeur! Et oui, nos enfants ont tellement à nous apprendre! Laissons-les nous guider eux aussi ;)

Laissez un commentaire